EURL SARL

Financement société

Les trois grandes alternatives pour augmenter les ressources financières de son entreprise sont :
- l’augmentation du capital, et donc l’apport d’argent frais pas les associés,
- les apports en compte courant, qui permettent la même opération mais en ne s’assurant pas pour le long terme de la trésorerie apportée,
- l’emprunt bancaire.

A côté de ces modes de financement, les associés peuvent également apporter leur garantie personnelle à des engagements financiers pris par la société.

D’autres financements sont liés à des acquisitions particulières, en particulier le crédit-bail ou le leasing sont des moyens de financer l’achat d’immobilisations.

LIENS COMMERCIAUX

TOUS NOS ARTICLES
  • Augmentation capital
    • Valeur parts sociales

      A quelle valeur doivent être émises les nouvelles parts sociales à l’occasion d’une augmentation de capital ?

    • Souscription capital

      Tous les associés ne peuvent pas obligatoirement souscrire à une augmentation de capital. Le capital souscrit doit ensuite être libéré, mais pas obligatoirement immédiatement.

    • Incorporation compte courant

      Une alternative au remboursement des comptes courants est leur remboursement avec des parts sociales de la SARL, sous forme d’augmentation de capital.

    • Formalités augmentation capital

      Le coût d’une augmentation de capital est non négligeable en raison de l’enregistrement aux impôts, de l’annonce légale, du dépôt au greffe... Ce sont toutes ces formalités qui sont obligatoires pour que l’opération ne soit pas nulle et éviter d’engager la responsabilité des associés.

    • Capital variable

      La SARL à capital variable est à privilégier lorsque des changements réguliers d’associés sont anticipés : vente de parts, entrée de nouveaux associés espérée, progression au capital d’un associé s’investissant davantage que les autres dans la société... Mais, outre les avantages de fonctionnement de cette SARL à capital variable, ce type de société ne doit pas être utilisé pour permettre la sortie d’associés en urgence lorsque les affaires marchent moins bien, la jurisprudence n’hésitant pas à élargir la responsabilité des associés en cas de liquidation.

  • Apport des associés
    • Compte courant associé

      Faire une avance de trésorerie à son entreprise, c’est effectuer un apport en compte courant. Un apport en compte courant est une dette pour l’EURL ou la SARL, à rembourser lorsque le demande l’associé prêteur.

    • Intérêts compte courant

      La rémunération des comptes courants est une possibilité, à prévoir dans les statuts de la société ou en assemblée générale des associés, afin que cette avance de trésorerie effectuée par l’un des associés ne le pénalise pas financièrement par rapport aux autres.

    • Prêt à sa société

      Pour couvrir les besoins de trésorerie de sa société, un associé ou le gérant peuvent accorder un prêt à la société.

  • Emprunt bancaire ou personnel
    • Emprunter à une société

      Recevoir des fonds de sa SARL ou EURL, c’est contracter un emprunt auprès de sa propre société, ce qui constitue une pratique interdite.

    • Caution société

      Pou obtenir un emprunt, une caution est exigée du gérant d’une SARL ou de ses associés, et c’est cet engagement qui est étudié dans cet article.

    • Lettre d’intention

      La lettre d’intention est une garantie qui a parfois la force de la caution.

Expert-comptable | Annonce légale | Plan du site | Contact | Mentions légales