EURL SARL

Cotisations portage salarial

Le salarié porté n’est pas un indépendant, il cotise au régime général des salariés.

Cotisations sociales portage salarial

Le salarié d’une société de portage salarial relève du régime général des salariés.

Aussi, son employeur, la société de portage salarial, doit acquitter des cotisations patronales sur la base de la rémunération brute de son employé. Ces cotisations sociales patronales représentent près de 50% du salaire brut.

Par ailleurs, le salarié porté doit acquitter ses cotisations sociales salariales sur la base de son salaire brut. Ces cotisations sociales salariales représentent plus de 20% du salaire brut.

Au final, sur un total de facturation de 100 euros par la société de portage salarial au client de l’indépendant en portage salarial (voir fonctionnement d’une mission en portage salarial), le salarié porté perçoit une rémunération nette limitée à 50 euros environ.

Il faut néanmoins souligner que cette rémunération nette peut être augmentée grâce :
- aux honoraires dégressifs voire plafonnés de certaines sociétés de portage salarial,
- à la possibilité de déduire les frais professionnels de l’indépendant en portage salarial.

Cotisations sociales entreprise

L’entrepreneur individuel, l’associé unique d’EURL et le gérant majoritaire relèvent du régime social des travailleurs non salariés (TNS), communément appelé régime des indépendants.

Dans le cas des professions libérales, l’indépendant doit anticiper des cotisations égales à environ un tiers de son chiffre d’affaires.

L’auto-entrepreneur relève quant à lui du régime micro-social et un auto-entrepreneur qui relève des professions libérales acquittent des cotisations sociales égales à 18,5% de son chiffre d’affaires (et environ 22% du chiffre d’affaires réalisé par une auto-entreprise de services).

Comparaison entreprise-portage salarial

Le créateur d’une entreprise acquitte moins de cotisations sociales que le salarié d’une société de portage salarial et le statut le plus avantageux, en l’absence de frais significatifs de fonctionnement, reste le statut d’auto-entrepreneur.

En revanche, le salarié d’une société de portage salarial :
- n’a aucune tache administrative ou comptable à réaliser et peut donc se concentrer sur ses fonctions opérationnelles,
- bénéficie d’une protection sociale plus avantageuse que les indépendants, l’écart de cotisations sociales s’expliquant notamment par des droits retraite plus important,
- bénéficie d’allocations chômage au terme de sa mission de portage salarial, alors qu’un travailleur non salarié ne perçoit pas d’allocations chômage du Pôle Emploi en cas de cessation d’activité.


Articles complémentaires

ACCRE ARCE portage salarial


Expert-comptable | Annonce légale | Plan du site | Contact | Mentions légales